discrétion


discrétion

discrétion [ diskresjɔ̃ ] n. f.
• 1160; lat. discretio « discernement » 1. discret
IVx Discernement; pouvoir de décider. S'en remettre à la discrétion de qqn, s'en rapporter à sa sagesse, à sa compétence.
Mod. Être à la discrétion de qqn, en dépendre entièrement, être en son pouvoir. « Vous êtes en notre pouvoir, à notre discrétion » (Hugo). discrétionnaire. Loc. adv. Cour. À DISCRÉTION : comme on le veut, autant qu'on le veut (cf. À souhait, à volonté). Manger, boire à discrétion (cf. fam. À gogo). Servez-vous à discrétion. Vin à discrétion.
II(XVIe)
1Retenue dans les relations sociales. décence, délicatesse, réserve, retenue, tact. Il a trop de discrétion pour vous rendre visite sans prévenir. Se détourner par discrétion. S'habiller avec discrétion. sobriété. « Une discrétion, une peur de s'imposer, de gêner, une pudeur de sentiment, une réserve perpétuelle » (R. Rolland).
2Qualité consistant à savoir garder les secrets d'autrui. Agir avec discrétion. « Il me faut une impénétrable discrétion et un silence absolu » (Maupassant). Discrétion assurée.
⊗ CONTR. Impudence, sans-gêne. Indélicatesse, indiscrétion.

discrétion nom féminin (bas latin discretio, -onis, discernement) Attitude de quelqu'un qui veille à ne pas gêner les autres, à ne pas s'imposer ; retenue, réserve, tact : Se retirer par discrétion. Caractère de ce qui n'attire pas l'attention : La discrétion d'un décor. Attitude de quelqu'un qui sait garder un secret : Vous pouvez compter sur ma discrétion absolue.discrétion (expressions) nom féminin (bas latin discretio, -onis, discernement) À discrétion, à volonté, autant qu'on veut : Manger à discrétion. À la discrétion de quelqu'un, à sa disposition, à sa merci, en son pouvoir. ● discrétion (synonymes) nom féminin (bas latin discretio, -onis, discernement) Attitude de quelqu'un qui veille à ne pas gêner les...
Synonymes :
- bienséance
- délicatesse
- réserve
Contraires :
- sans-gêne
- toupet (familier)
Caractère de ce qui n'attire pas l'attention
Synonymes :
- modération
- sobriété
Contraires :
- tape-à-l'oeil (familier)
Attitude de quelqu'un qui sait garder un secret
Synonymes :
Contraires :
- cancan (familier)
- commérage
- indiscrétion

discrétion
n. f.
rI./r à la discrétion de: à la volonté, au jugement de. Je laisse cela à votre discrétion.
|| Loc. adv. à discrétion: à volonté. Boisson à discrétion.
rII./r
d1./d Réserve, retenue délicate; modération. Parler, agir avec discrétion. S'habiller avec discrétion.
d2./d Qualité d'une personne qui sait garder un secret. Comptez sur ma discrétion.

⇒DISCRÉTION, subst. fém.
[Correspond à discret1]
I.— [La discrétion implique la faculté de discerner, le pouvoir de décider]
A.— Vx. Discernement, pouvoir de décider. J'étais dans l'âge de discrétion (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Confessions, 1895, p. 25).
P. méton. [En termes de jeu] Enjeu non déterminé dont le vainqueur décide. Gagner une discrétion. « Voulez-vous parier une discrétion que nous apprendrons demain le départ du sire de Larzac » (BOURGET, Drame, 1921, p. 230).
B.— Locutions
1. À la discrétion de (qqn). À la compétence, à la sagesse de (quelqu'un).
P. ext. Synon. à la disposition, à la merci. Être, se mettre à la discrétion de qqn. Dépendre entièrement de lui, être en son pouvoir. Elle entendrait ainsi me mettre à la discrétion de la générosité de son parent (DELACROIX, Journal, 1822, p. 22). Je me suis mis à ta discrétion : un mot de toi à Orsenna, bien plutôt, peut me chasser à jamais d'ici (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 51) :
1. Cette manifestation [de la personnalité] est déjà irrépressible, dans la simple écriture, où pourtant la main s'efforce de suivre le modèle appris. Combien sera-t-elle plus frappante dans le travail du crayon ou du pinceau, dont les modalités sont laissées à la discrétion de l'artiste!
HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955, p. 261.
2. À discrétion. Comme on veut, autant qu'on veut. Boire, manger à discrétion; vin à discrétion. Synon. à son gré, à volonté. J'avais le pain, le jambon et la bière à discrétion (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 144).
Spécialement
Vx. [En parlant surtout des militaires] Vivre à discrétion. Vivre sur l'habitant en le rançonnant selon son gré. En paix ou en guerre, une troupe armée vivait toujours à discrétion partout où elle se trouvait (MÉRIMÉE, Chron. règne Charles IX, 1829, p. 13).
♦ [En parlant d'une ville, d'un pays ou d'une troupe] Se rendre à discrétion. Se rendre sans condition, se mettre à la merci du vainqueur. La ville de Menda... fut entourée par les troupes françaises (...) Les habitants, saisis de terreur, offrirent de se rendre à discrétion (BALZAC, El Verdugo, 1830, p. 162). Au fig. [En parlant d'une femme] Il [Don Juan] pensait aux délices de Séville et aux nombreuses beautés qui n'attendaient, sans doute, que son arrivée pour se rendre à discrétion (MÉRIMÉE, Âmes Purg., 1837, p. 368).
Rem. On rencontre ds la docum. qq. emplois dans ce sens de à la discrétion. Frapper jusqu'à ce qu'il ait capitulé à la discrétion des vainqueurs (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 544).
II.— [La discrétion implique la réserve, la mesure, la modération]
A.— Dans le domaine des relations soc.
1. Qualité d'une personne qui apprécie justement les actes ou les paroles qui peuvent choquer, gêner ou peiner. Mettre de la discrétion dans sa conduite. Synon. délicatesse, réserve, tact. Les Anglais sont les hommes du monde qui ont le plus de discrétion et de ménagement dans tout ce qui tient aux affections véritables (STAËL, Corinne, t. 1, 1807, p. 309). Tout le monde croyait chez nous : par discrétion (SARTRE, Mots, 1964, p. 79) :
2. On ne devient vraiment intimes qu'entre gens du même degré de discrétion. Le reste, caractère, culture et goûts importe peu. L'intimité véritable repose sur le sens mutuel des pudenda et des tacenda. C'est par quoi elle permet une incroyable liberté; tout le reste peut être dit.
VALÉRY, Tel quel I, 1941, p. 44.
[En parlant de la nature, de l'esprit d'une pers., d'une attitude ou d'un comportement] Cet esprit [de Conrius] vigoureux, opiniâtre, sans discrétion ni délicatesse, ne marchandait en rien : il n'était pas, comme il le dit, pour adoucir les choses (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 305). Elle esquissait un sourire d'une discrétion appuyée (BEAUVOIR, Mém. jeune fille, 1958, p. 200).
2. Caractère de ce qui manifeste une juste appréciation de ce qui peut choquer, gêner ou peiner. Agir, bailler, tousser, sortir avec discrétion. Le galérien, avec la discrétion qui caractérise l'Espagnol, comprit que sa présence était importune, et se retira (MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, p. 295). Une petite toux facile dont la discrétion contrastait avec sa grosse voix râpeuse (COLETTE, Chambre d'hôtel, 1940, p. 96) :
3. Il [Delatouche] se laissait aller de temps en temps à raconter ses romans d'avance, avec plus de discrétion et d'intimité que Balzac, mais avec plus de complaisance encore s'il se voyait bien écouté.
SAND, Histoire de ma vie, t. 4, 1855, p. 131.
Rem. On rencontre ds la docum. qq. emplois rares au plur. de discrétion au sens d'actions discrètes. Plusieurs [jurés] avaient des têtes blêmes de donneurs d'eau bénite, de bedeaux rasés et cafards, habitués aux discrétions hypocrites du culte (ZOLA, Les Romanciers naturalistes, Vérité, 1902, p. 122).
B.— P. ext. [En parlant de choses concr. ou abstr.]
1. [Indique un jugement de valeur esthétique, moral, etc., en fonction des conditions soc., des convenances] Caractère de ce qui n'attire pas l'attention, ne se fait pas remarquer, est de bon ton. S'habiller avec discrétion. Les imparfaits du subjonctif. C'est affaire de mesure. La beauté du style est dans sa discrétion (RENARD, Journal, 1887-1910, p. 1239) :
4. Les nouvelles mariées apprenaient de lui à retenir leur bonheur et à garder leur mari par la discrétion et la délicatesse de la toilette, par la propreté, par les soins, par la virginité et la finesse du linge.
GONCOURT, Renée Mauperin, 1864, p. 71.
2. [En parlant de teintes, de couleurs] Caractère d'une couleur atténuée, douce, neutre :
5. Roger Van der Weyden semble avoir voulu réduire le décor à sa plus simple expression et il n'en a pas moins réussi à créer, en employant des couleurs dont la discrétion ne cherche pas à s'imposer, un chef-d'œuvre de coloris clair et lucide.
HUYSMANS, La Cathédrale, 1898, p. 369.
C.— [La discrétion implique ou suppose le secret]
1. [En parlant d'une pers.] Qualité consistant à garder les secrets. Discrétion professionnelle; demander une discrétion absolue. Modèle de conscience et tombeau de discrétion, il devait assister pendant trois ans, en témoin muet et actif, à toutes les séances du conseil (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 122) :
6. [Nous] avons toujours tenu très secret tout ce qui concernait notre famille, si j'avais pris mes mesures pour que rien ne transpirât au dehors de nos inquiétudes touchant l'état mental de celui qui, tout de même, en était le chef, certains éléments étrangers à la famille n'ont pas eu la même discrétion ni la même prudence, et ton misérable gendre, en particulier, a raconté à ce sujet les histoires les plus dangereuses.
MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 303.
2. [En parlant d'une action, d'un fait] Caractère de ce qui est accompli de manière à passer inaperçu, à rester secret; fait de passer inaperçu, de rester secret. Celui-ci [Gundermann] (...) menait en effet toute une campagne à la baisse, dans la discrétion la plus grande, n'allant jamais à la Bourse (ZOLA, Argent, 1891, p. 285). Ménager ici un entretien entre vous et Giraud dans des conditions de complète discrétion (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956 p. 75).
Prononc. et Orth. :[], cf. discret. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 « discernement, sagesse » (B. DE STE-MAURE, Troie, 25161 ds T.-L.); 1391 s'en mettre en la discreption de (qqn) « s'en remettre à quelqu'un » (Arch. Nord, B 5044, fol. 2 v° ds IGLF); 1435 a le discretion de (qqn) « à la libre appréciation de quelqu'un » (Des seaulx de la draperie, Reg. des metiers, 1400-1468, A. Tournai ds GDF. Compl.); 1536 vivre à discrétion « vivre sans payer » (RABELAIS, Lettre à Monseigneur de Maillézais, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 342) d'où à discrétion « à volonté »; 2. 1667 « retenue, sagesse » (MOLIÈRE, Médecin malgré lui, III, 1); 1674 « qualité de la personne qui sait taire un secret » (LA FONTAINE, Contes, 4e part., Le Roi Candaule, éd. A. Régnier, t. 5, p. 446). Empr. au b. lat. discretio, -onis « division, séparation » d'où « action de discerner, raison, prudence ». Fréq. abs. littér. :1 037. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 360, b) 1 309; XXe s. : a) 1 491, b) 1 650.

discrétion [diskʀesjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1667; « discernement », 1160; lat. discretio « discernement » et aussi « triage, séparation », du supin de discernere. → Discerner.
———
I
1 Vx. Discernement, pouvoir de décider. || S'en remettre à la discrétion de qqn, s'en rapporter à sa sagesse, à sa compétence.
1 Je t'apprendrai, dit en soi-même le Phrygien, à spécifier ce que tu souhaites, sans t'en remettre à la discrétion d'un esclave.
La Fontaine, Fables, La vie d'Ésope.
2 Mod. À la discrétion de… Disposition (à la disposition), merci (à la merci). || Être à la discrétion de qqn, dépendre entièrement de lui, être en son pouvoir. Discrétionnaire. || Se mettre à la discrétion de qqn. || Mettre sa fortune, ses serviteurs à la discrétion d'un ami.
2 Lorsqu'un mari se met à notre discrétion, nous ne prenons de liberté que ce qu'il nous en faut (…)
Molière, George Dandin, II, 1.
3 Remarquez bien, monsieur, que vous êtes en notre pouvoir, à notre discrétion, qu'aucune puissance humaine ne peut vous tirer d'ici, et que nous serions vraiment désolés d'être contraints d'en venir à des extrémités désagréables.
Hugo, les Misérables, III, VIII, XX.
Spécialt (en t. de jeu). Enjeu non déterminé au début du jeu, et dont le vainqueur décide. || Gagner une discrétion.
4 (…) Le bal, les collations,
Les présents, les discrétions
N'ont point avancé mon affaire.
Corneille, Poésies diverses, 51.
Loc. adv. Cour. À discrétion : comme on le veut, autant qu'on le veut. Gogo (à gogo), gré (à son gré), volonté (à volonté); → Bride, cit. 7. || Manger, boire à discrétion. || Repas à cinq cents francs, pain et vin à discrétion. || Servez-vous à discrétion.
5 Dans une île presque déserte dont le terrain était à discrétion, elle ne choisit point les cantons les plus fertiles ni les plus favorables au commerce; mais, cherchant quelque gorge de montagne (…)
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, p. 16.
Spécialt.Se rendre à discrétion : se mettre à la merci du vainqueur, se rendre sans conditions.Figuré :
6 Lorsqu'on désire, on se rend à discrétion à celui de qui l'on espère (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 20.
———
II (XVIe).
1 Retenue dans les relations sociales; qualité d'une personne qui évite ce qui est de nature à choquer, scandaliser, gêner ou peiner autrui. Décence (cit. 5), délicatesse (cit. 21), réserve, retenue, tact. || Il a trop de discrétion pour vous rendre visite sans prévenir. || Se retirer d'une conversation, s'effacer, se détourner par discrétion.(Sens 1 de 1. discret). || Interroger qqn avec discrétion. || User d'une faveur avec discrétion. Circonspection, modération.S'habiller avec discrétion, de manière à ne pas être remarqué. Décence, sobriété.Péj. || Vous êtes bien timide ! Pas tant de discrétion. Mystère.
7 Les convives étaient pour la plupart des marchands et des voituriers, tous d'une politesse extrême, qui firent quelques questions à Cacambo avec la discrétion la plus circonspecte (…)
Voltaire, Candide, XVII.
8 La franchise se perd par le silence, par les ménagements, par la discrétion dont les amis usent entre eux.
Joseph Joubert, Pensées, V, XLI.
9 (…) une discrétion, une peur de s'imposer, de gêner, une pudeur de sentiment, une réserve perpétuelle.
R. Rolland, Jean-Christophe, p. 983.
10 (…) il s'efface, par discrétion, pudeur et crainte de me gêner.
Gide, Journal, janvier 1944.
11 Il n'y aurait pas lieu de s'attarder à ces curiosités extra-littéraires si George Sand, par sa désinvolture et son indifférence totale à la plus élémentaire discrétion, n'avait étalé ses amours et fait de la littérature avec elles.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 193.
2 Caractère d'une personne, d'un acte discret (1. Discret, 2.), qui cherche à passer inaperçu.
3 Caractère d'un phénomène matériel discret (1. Discret, 3.).
4 Qualité consistant à savoir garder les secrets d'autrui. || Vous pouvez vous fier à sa discrétion, il sait se taire, il sera muet comme une tombe. || Il m'a confié cette histoire en me recommandant la plus grande discrétion. Secret (sous le sceau du secret). || Discrétion du confesseur, du médecin…Discrétion assurée.
12 Il le conte au docteur. Discrétion française
Est chose outre nature et de trop grand effort.
La Fontaine, Contes, Le Roi Candaule et le maître en droit.
13 Mais ma discrétion se veut faire paraître.
Je ne redirai point l'affaire à mon époux (…)
Molière, Tartuffe, III, 3.
13.1 (…) il est bon que tu saches que la première qualité que j'exige de toi, Thérèse, est une discrétion à toute épreuve. Il se passe beaucoup de choses ici, beaucoup qui contrarieront tes principes de vertu, il faut tout voir, mon enfant, tout entendre, et ne jamais rien dire (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 115.
14 (…) nous sommes obligés au secret comme les confesseurs et les médecins; la discrétion la plus absolue est indispensable en ces affaires occultes (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, t. II, XV, p. 166.
15 Je ne puis charger de ce soin un subalterne ou un homme d'affaires, car il me faut une impénétrable discrétion et un silence absolu.
Maupassant, Clair de lune, « Apparition », p. 196.
16 La qualité qu'elle apprécie le plus, chez ceux qui la servent, est la discrétion. Nul ne doit raconter ce qui se passe à Nohant.
A. Maurois, Lélia, VIII, I, p. 421.
CONTR. Impudence, sans-gêne. — Bavardage, indélicatesse, indiscrétion.
DÉR. Discrétionnaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • discretion — dis·cre·tion /dis kre shən/ n: power of free decision or latitude of choice within certain bounds imposed by law reached the age of discretion struck down death penalty provisions administered through unbridled jury discretion L. H. Tribe: as a:… …   Law dictionary

  • Discretion — Discretion, Tacuinum Sanitatis casanatensis (XIV secolo) Discretion is a noun in the English language with several meanings revolving around the judgment of the person exercising the characteristic …   Wikipedia

  • discrétion — DISCRÉTION. s. f. Judicieuse retenue, circonspection dans les actions et dans les paroles. Agir, parler avec discrétion. Il a beaucoup de discrétion. Il n a point de dircrétion. Son zèle est sans prudence et sans discrétion. [b]f♛/b] On dit, que… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • discretion — Discretion. s. f. Judicieuse retenuë, circonspection dans les actions & dans les paroles. Agir, parler avec discretion. il a beaucoup de discretion. il n a point de discretion. On dit, d Un homme qui est dans l âge où l on commence ordinairement… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Discretion — Dis*cre tion, n. [F. discr[ e]tion, L. discretio separation, difference, discernment, fr. discernere, discretum. See {Discreet}, {Discern}.] 1. Disjunction; separation. [Obs.] Mede. [1913 Webster] 2. The quality of being discreet; wise conduct… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • discretion — c.1300, dyscrecyun, moral discernment, from O.Fr. discrecion or directly from L.L. discretionem (nom. discretio) discernment, power to make distinctions, in classical Latin separation, distinction, from pp. stem of discernere to separate,… …   Etymology dictionary

  • discretion — ou separation, Discrimen. User de discretion, Prudentiam ad omnes res adhibere. Joinct ce que la noble et sage discretion de la Cour sçaura mieux supplier et adviser, Implorare in auxilium suae causae etiam fidem Iudicum, intimosque sensus et… …   Thresor de la langue françoyse

  • discretion — ► NOUN 1) the quality of being discreet. 2) the freedom to decide what should be done in a particular situation. ● discretion is the better part of valour Cf. ↑discretion is the better part of valour DERIVATIVES discretionary adjective …   English terms dictionary

  • discretion — [di skresh′ən] n. [ME discrecioun < OFr discrecion < L discretio, separation (in LL, discernment) < discretus: see DISCREET] 1. the freedom or authority to make decisions and choices; power to judge or act 2. the quality of being… …   English World dictionary

  • Discretĭon — (v. lat.), 1) eigentlich Scheidung, Unterscheidung; daher Discretionsjahre, Jahre der Verstandesreife od. der Mündigkeit; 2) Berücksichtigung; daher Discretionsgeld, so v.w. Centnergeld 1); Discretionstage, so v.w. Respecttage; 3) Anstand u.… …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.